The Trials of Apollo : Tome 1, The Hidden oracle - Un premier tome absolument fantastique !!

Bonjour à tous, 

 

Aujourd’hui, je chronique mon dernier coup de coeur en date : The Trials of Apollo : The hidden oracle

 

 

Auteur : Rick Riordan

Éditeur : Penguin

Date de parution : 3 mai 2016

359 pages, 8 euros 49. 

Lu en V.O. (anglais) 

Synopsis : « MY NAME IS APOLLO. I USED TO BE A GOD. But that was before I was cast down from Olympus (a terrible misunderstanding) and woke up in a New York dumpster. I persuaded Percy Jackson to give me a lift to Camp Half-Blood. But the place is in chaos. Demigods are going missing and the all-seing Oracles have fallen to a mysterious enemy known only as « The Beast ». I figured that regaining Zeus’s favour would involve a series of harrowing trials, and I was right (I usually am). My first task ? Protect the final Oracle, hidden away for millennia. If I fail, the Beast will control the future, but worse — I’ll be stuck as a teenage boy, forever … » 

Traduction : « MON NOM EST APOLLON. J’ÉTAIS UN DIEU. Mais ça, c’était avant d’être précipité hors de l’Olympe (un terrible malentendu) et de me réveiller dans une décharge de New York. J’ai convaincu Percy Jackson de me conduire au Camp des Sang-mêlés. Mais cet endroit est en pagaille. Les demi-dieux disparaissent et les Oracles révélateurs de prophéties sont tombés aux mains d’un mystérieux ennemi dont seul le nom est connu : « La bête ». J’ai pensé que regagner les faveurs de Zeus impliquerait une série de difficiles combats, et j’avais raison (C’est le cas en règle générale). Ma première épreuve ? Protéger le dernier oracle, caché au loin depuis des millénaires. Si j’échoue, la Bête contrôlera le futur, mais pire encore — je resterais dans la peau d’un adolescent, pour toujours … » 

 

Les trailers du livre : 

 

N

Mon avis

Sur ce coup-ci, je suis loin d’être impartiale et objective : j’a—do—re Rick Riordan et notamment la série Percy Jackson, alors vous vous doutez bien que lorsque j’ai vu que les aventures d’Apollon allaient prendre place dans le monde de Percy, j’ai sauté sur l’occasion ! J’ai eu du mal à me procurer ce livre : indisponible partout en hardcover, j’ai dû le commander en paperback chez Gilbert Joseph, puis j’ai attendu 10 jours et tadaam … le graal est arrivé chez moi ^^ (Apollon serait flatté en lisant cette phrase !). 

 

Première chose à savoir : ce premier tome est raconté par nul autre qu’Apollon lui-même, ou plutôt par son alter ego demi-dieu Lester Papadopoulos ! Apollon s’adresse directement au lecteur, et sa voix est un DÉLICE ! Entre comique, pathétique et flatterie (oui, oui, Apollon est légèrement narcissique), la voix d’Apollon rapporte superbement à la fois les aventures des personnages, et la décontextuation dont il est l’objet puisqu’il chute du statut de Dieu au statut de … d’adolescent gringalet dirons-nous ! 

Zeus needed someone to blame, so of course, he picked the handsomest, most talented, most popular god in the pantheon : me.

l

 

Plus qu’un simple « trial », c’est-à-dire « épreuve », ce livre donne véritablement à voir le « voyage » d’Apollon, qui apprend à regarder les héros non plus d’en haut, aux côtés des autres dieux de l’Olympe, mais en agissant à son échelle, celui d’un adolescent ! On voit s’opérer toute la métamorphose d’Apollon, qui prend conscience qu’être un adolescent n’est pas évident (acné et autres choses fort amusantes), et qui découvre ses propres enfants, qui s’attache à eux, qui devient à la fois un père et un héros

But, oh, how I wanted to stay with will, Kayla, Austin, my mortal children. I wanted to hell Harley put smiley faces on his flamethrower. I wanted to flirt with Chiara and steal her away from Damien … or perhaps steal Damien away from Chiara (…) I wanted to have a home.

J’ai pleuré en lisant certains passages tant la métamorphose d’Apollon est magnifique : si le début du roman montre le personnage dans toute sa vanité, il devient peu à peu un homme, avec tous les sentiments qui conviennent : peur, amour, joie, compassion, … Apollon fait le bilan sur sa vie passée, sa vie future, ce qu’il était et ce qu’il souhaite être, et … — ce qui n’est pas coutume pour un dieu — il s’excuse auprès de tous les humains qu’il a blessé !! Pour avoir personnellement fait un mémoire sur la métamorphose et la métempsychose, je sais que les Dieux gréco-romains ont une tendance à considérer que les humains leur sont inférieurs, ou du moins sont présents pour leur divertissement ! Ici, Apollon prend conscience de la portée et de l’importance de chaque vie humaine ! C’est un très beau plaidoyer pour l’humanité et la diversité que nous livre Rick Riordan ! 

My eyes wathered. Not so long ago — like this morning, for instance — the idea of these young demigods being able to help me would have struck me as ridiculous. Now their kindness moved me more than a hundred sacrifical bulls.

p

 

La diversité parlons-en : ce retour au Camp des Sang-mêlés nous permet de rencontrer de nouveau certains de mes personnages préférés : Will et Nico Di Angelo, un couple adorable (à la fois drôle et touchant), Percy Jackson (yayyyyy!!!!), Léo Valdez et j’en passe ! On rencontre également de nouveaux personnages tels que Meg, qui guide Apollon : j’aurais aimé en savoir plus sur Meg, mais je suppose que cela viendra en temps voulu ! 

Une myriade de héros donc mais également une myriade de méchants : le méchant de ce premier tome est un de mes méchants préférés puisqu’il s’appelle Néron, comme un de mes chats donc je ne pouvais qu’adhérer, d’autant plus qu’il symbolise parfaitement l’adéquation entre le grain de folie et la vanité humaine ! Et il nous permet une fois de plus d’en apprendre davantage sur l’histoire de Rome : Action, Rires et Histoire ! Un cocktail explosif !! 

 

Quant à l’action et à l’intrigue, je dirais que tout y est : la narration et le dialogue alternent de façon raisonnable, l’action apparaît de plus en plus et les batailles se font plus fréquentes au fur et à mesure que l’intrigue tend à sa fin ! Un rythme adéquat qui fait augmenter la pression, et qui tient le lecteur en haleine jusqu’à la fin du livre !! 

N

Petit point un peu dérangeant cependant lors de la lecture : chaque chapitre commence par un haïku, marque de fabrique d’Apollon, sauf que ces haïku en disent parfois un peu trop long sur le chapitre à venir ! C’est un peu dommage mais lorsqu’on est pris dans la lecture, on y fait plus attention !! Et puis, ils sont très drôles donc ça passe sans soucis ! ^^ 

Enfin, les dernières pages du livre ne sont certes pas porteuses d’un énorme suspens mais laissent tout de même flotter quelques questions : qui sont les autres méchants ? Le suspens final n’est cependant pas nécessaire : l’arrivée de nouveaux héros, et les derniers paragraphes sont si émouvants et forts qu’une seule chose domine : l’envie de savoir la suite !! 

 

J’attribuerais donc la note de 5/5 à ce premier tome de The Trials of Apollo !! Un coup de coeur : Rick Riordan, tout comme Apollon, savent viser et toucher leur cible de façon infaillible !! 

AAAAA

Navrée pour ce pavé, mais quand un livre est aussi bien : pourquoi faire court alors qu’il y a tant de belles choses à dire ? ^^

 

Et vous ? Avez-vous lu des livres de Rick Riordan ? Avez-vous été emportés par son écriture et par ses héros ? 

 

A très bientôt, 

q< Julie  r

Share this post

Repost 0

Comment on this post