Une braise sous la cendre, de Sabaa Tahir : Attention, chaud devant, très bon roman en vue !

Bonjour à tous, 

 

J’ai lu pendant les jours passés Une braise sous la cendre de Sabaa Tahir, qui s’est avéré être un excellent roman ! Je m’empêche donc de partager mon avis avec vous ! 

Éditions Pocket

Paru le 15 Octobre 2015 

523 Pages, 18€90

Synopsis : « Je vais te dire ce que je dis à chaque esclave qui arrive à Blackcliff : la Résistance a tenté de pénétrer dans l’école un nombre incalculable de fois. Si tu travailles pour elle, si tu contactes ses membres, et même si tu y songes, je le saurai et je t’écraserai. » Autrefois l’Empire était partagé entre les Érudits, cultivés, gardiens du savoir, et les Martiaux, armée redoutable, brutale, dévouée à l’empereur. Mais les soldats ont pris le dessus, et désormais quiconque est surpris en train de lire ou d’écrire s’expose aux pires châtiments. Dans ce monde sans merci, Laia, une esclave, et Elias, un soldat d’élite, vont tout tenter pour retrouver la liberté… et sauver ceux qu’ils aiment.

 

N

Mon avis

 

 

J'ai commencé Une Braise sous la cendre de Sabaa Tahir suite aux conseils de Bettie Rose Books et de Pocket Jeunesse ; en plus, je cherchais un roman d'aventure à lire, quelque chose de différent, qui ne soit ni une dystopie, ni une histoire d'amour. Une braise sous la cendre tombait donc à pic ! 

 

J'ai mis un peu de temps à le lire : 3 jours et demi pour un peu moins de 550 pages, mais ça a été une lecture facile, attirante et sympathique que j'ai beaucoup aimé ! 

 

« Aimé », c'est ainsi que je qualifierais ce roman parce que c'est un presque coup de coeur, mais j'ai l'impression que quelque chose manque pour que je puisse totalement apprécier les personnages : j'ai souvent eu le sentiment que l'action prônait sur l'intériorité des personnages, sur le récit de leurs pensées, et que beaucoup de choses se recentraient autour de l'action, des événements du récit. 

l

 

L'intrigue 

 

L'intrigue est très bonne et permet à beaucoup d'aventures de se mettre en place : il y a une très bonne dynamique, une histoire forte, un monde difficile mais intrigant ! J'ai adoré la répartition des chapitres, alternant le point de vue d'Elias et celui de Laia, et plus particulièrement la collision des deux points de vue à la fin de certains chapitres lorsque les destins des deux héros se croisent ! Les rebondissements sont nombreux dans ce roman, et on tremble souvent face au suspens qui se profile à l'orée des pages, face à la cruauté de la Commandante. Le point fort de ce roman tourne autour du mystère qui est crée et dont on ne se départ jamais vraiment : au fur et à mesure que le roman progresse, de plus en plus de question apparaissent sans réponse et créent véritablement une addiction au roman : qui sont ces monstres ? Qui est Cuisinière ? Qui est le père d'Elias ? (J'ai d'ailleurs des soupçons à ce sujet mais je n'en dirais rien ^^). 

 

Le monde des Mask est très bien décrit et on peut facilement imaginer l' « Académie » et ses méandres, ainsi que les rituels d'apprentissage : il est très facile de s'immerger intégralement dans le quotidien d'Elias et de ses compagnons, de comprendre les rivalités, les amitiés et les liens établis entre ces personnages, ce qui ne fait que rendre encore plus dur la découverte de certains évènements. 

 

La folie des hommes semble mener ce récit : folie d'aimer, folie de haïr, folie tout court ... J'ai l'impression que ce premier tome nous cache beaucoup de choses et qu'un complot se profile à l'horizon, quelque chose d'énorme ! Et que le « sauvetage » de Darin va bien vite prendre des allures de « sauvetage » du monde lui-même face aux forces obscures. J'attends donc avec impatience le Tome 2, et je pense que cette intrigue pourrait être facilement adaptée en série et remporterait un grand succès ! 

X

Les personnages 

 

Laia est un personnage très rafraîchissant : elle est courageuse, mais consciente de ses faiblesses et ses pensées sont très bien décrites. Elle est cohérente du début à la fin : elle souhaite sauver son frère et rien ne peut entraver sa détermination. J'ai trouvé que cette cohérence manquait à Elias : il est censé être un « Mask » dur et impitoyable mais je l'ai trouvé presque trop humain au début, et j'ai eu l'impression qu'il oscillait un peu trop entre la figure du martyr et celle du héros en fuite : bien que j'ai beaucoup aimé ce personnage, je lui préfère de loin Laia, ou encore Helene, qui demeurent constantes dans leurs raisonnements. 

J'aurais aimé que la relation entre Helene et Elias soit davantage développée, tout comme celle entre Zak et Marcus, mais je pense que cette première le sera dans le second tome ! 

 

Je n'ai pas aimé la relation établie entre Elias et Laia, qui est apparue presque trop facilement, comme un cheveu sur la soupe : il la sauve une fois, prend pitié d'elle, ils échangent quelques phrases un peu trop sentimentales et hop ... Le tour est joué ! Dommage que Laia ne se soit pas servi de cet « avantage » bien avant pour aider la cause de son frère, je trouve ce couple un peu trop typique à mon goût (la servante et l'enfant rebelle) et je préfère ces deux personnages lorsqu'ils agissent pour eux-mêmes et non par égard pour l’autre. L'alternance des chapitres et des objectifs de ses deux personnages donne vraiment un très beau mouvement à ce récit et ce serait dommage de le perdre en rendant les aspirations de ces deux personnages indissociables. 

Il y a deux sortes de culpabilité. Celle qui te fait sombrer jusqu’à ce que tu ne sois plus bon à rien et celle qui donne une raison d’être à ton âme. Laisse ta culpabilité être ce qui te fait avancer. Laisse-la te rappeler qui tu veux être. Définis une limite dans ton esprit et ne la franchis plus jamais. Tu as une âme. Elle est abîmée, mais elle est là. Ne les laisse pas te la voler, Elias.

Elias est ici, devant moi, affectueux, beau et brisé. C’est un Martial. Un Mask. Mais pas ici. Pas ce soir, dans cette chambre. Ici et maintenant, il n’est qu’Elias et je ne suis que Laia.

Trêve de paroles, ce roman est un presque coup de coeur (à deux millimètres près) puisque les 3/4 du roman m'ont plu (allez, 90%), mais je regrette la collision finale entre Laia et Elias, j'aurais préféré les voir continuer leur route chacun de leur côté. 

 

Je donnerais donc un 4/5 à ce roman, et j'attends impatiemment la sortie du second tome ! 

QQQQ

 

Et vous ? Avez-vous lu ce roman ? Qu'en avez-vous pensé ? 

 

A très bientôt, 

q< Julie  r

 

Share this post

Repost 0

Comment on this post