La terre du magicien, Tome 3 : la fin d’une trilogie épique !

Bonjour à tous ! 

 

Traduction de Jean-Daniel Brèque

Sorti le 23 Juin 2016

523 Pages, 23€00 

Synopsis : Quentin a tout perdu. Privé de sa couronne, chassé du royaume de Fillory qui lui est désormais interdit, irrémédiablement séparé de ses amis les plus chers, il n’est plus qu’un marginal errant sans repères et sans espoir.

Retourner à Brakebills, le foyer de son apprentissage, pour y enseigner à son tour ? Ce ne sera qu’un amer feu de paille. Alors pourquoi ne pas s’acoquiner avec ce groupe hétéroclite de magiciens à la petite semaine, recrutés pour s’emparer, façon commando, d’une valise mystérieuse au contenu peut-être bien inestimable ?

De pérégrinations en découvertes, de secrets enfouis en révélations éblouissantes, il est vrai que tous les chemins mènent à Fillory. Fillory qui se meurt. La fin des temps est annoncée ; les nouveaux souverains ont entrepris une quête désespérée…

p

Mon avis

 

    Après quelques mois d'attente dans ma PAL, j'ai décidé de lire le tome 3 de la trilogie Les Magiciens, sorti en juin dernier il me semble et intitulé « La terre du magicien ». Dans ma chronique sur le tome 2 de la trilogie (juste ici), je vous avais fait part de cette fin à suspens qui m'avait tant plus : Quentin était chassé de Fillory, seul au monde, alors que l'aventure continuait de son côté, et que Julia commençait une nouvelle vie ! 

 

    Un héros chassé, un monde à sauver, le tome 3 des Magiciens commençait somme tout très bien, cependant, il y a quelques points qui m'ont assez vite refroidie ! Tout d'abord, les sauts temporels étaient assez pénibles : l'histoire se focalise sur l'après-Fillory, sur une « nouvelle ère » pour Quentin donc, mais finalement il y a pas mal de retour en arrière et il est donc assez difficile de se concentrer sur la nouvelle aventure que vit Quentin ! J'aurais préféré — tant qu'à faire — que son passé soit directement raconté au lieu d'avoir des chapitres "à rebours". 

 

    De même, certaines batailles épiques sont passées sous silence, résumées en une phrase, et ça m'a énormément frustrée ! La première moitié du roman se conclut sur le départ d'une héroïne, qui part chasser un dieu, mais cette bataille sanglante ne sera finalement narrée qu'en une seule phrase par Julia, quinze pages avant la fin du roman. 

 

La magie, c’étaient des sentiments passionnés, de ceux qui vous échappent pour courir dans le vaste monde et en changer la substance. Cela exigeait beaucoup de talent, ainsi qu’un long apprentissage et pas mal de travail, mais c’était là que naissait le pouvoir : le pouvoir d’enchanter le monde.

Enfin, le personnage d'Alice m'a fortement agacé : si Quentin avait beaucoup évolué dans le Tome 2, le retour d'Alice le fait totalement régressé au rang d'adolescent et j'ai trouvé ça très dommage ! Idem pour le retour des Chatwin, ou encore celui de Penny, bien que j'adore ce personnage : j'ai eu l'impression que ce troisième roman faisait revenir tous les personnages du premier et du second tome pour clore la trilogie, alors que l'intrigue de base était déjà très fournie pour ce dernier tome ! 

 

    Cela étant dit, le reste du roman est excellent : on retrouve Eliott et ses blagues décalées, toujours armé de son enthousiasme et de sa couronne dorée ; Janet et ses blagues salaces ; Penny et sa magie époustouflante et j'en passe ! 

 

On n’était pas chez Tolkien – il n’affrontait pas des orcs, des trolls, des araignées géantes et autres bestioles, des êtres maléfiques qu’on est libre de génocider sans trop se soucier des conséquences sur le plan moral. Les orcs n’ont ni épouses, ni gamins, ni biographie. Mais Eliot était quasi sûr que les Lorians étaient humains, que les tuer signifierait commettre un meurtre et qu’il ne voulait pas en arriver là. Entre parenthèses, certains d’entre eux étaient vraiment trop craquants.

Le roman est très bien agencé : on a une narration à plusieurs voix (entre Eliott, Plum et Quentin) qui s'alterne très bien et qui est très sympathique. L'action est toujours au rendez-vous, de même que les énigmes ! Le monde de Fillory réapparaît grâce à Eliott et à Janet, et on en découvre toujours plus, c'est un monde magnifique que j'ai adoré voir évolué et que j'ai eu beaucoup de mal à quitter ! 

 

    De tous les univers que j'ai pu visiter au cours de mes lectures, je pense que l'univers fillorien est incontestablement un de mes préférés : il allie Narnia et une certaine sauvagerie, douce et mélancolique à la fois ; un vrai délice ! 

 

    Quant à la résolution finale, je dois dire que j'ai été assez surprise de la tournure des évènements mais en même temps ravie, même si un certain mystère demeure quant aux Dieux du passé et du futur fillorien. 

 

    Ce tome 3 des Magiciens a été une très bonne lecture, avec des personnages inventifs, drôles et prêts à tout (même et SURTOUT au pire), et une aventure qui ne s'arrête jamais : il existe toujours un danger caché quelque part et prêt à menacer Fillory. J'aurais d'ailleurs beaucoup aimé avoir un tome 4, mais on ne peut pas tout avoir ! Le monde de Fillory est un de ces univers qu'on doit visiter, et que je conseille donc ! N'hésitez pas, foncez !! =D 

 

Quentin se sentait chez lui, comme dans une librairie. Un verre d’alcool, ça ressemble beaucoup à un livre, à la vérité : où que vous vous trouvez, la vodka-tonic a toujours plus ou moins la même saveur et vous pouvez compter dessus pour vous emmener ailleurs, à tout le moins rendre le présent plus supportable.

 

Ce sera 4 étoiles sur 5 pour moi : malgré ses hauts et ses bas, c'est un excellent roman que j'ai adoré ! 

 

 

Et vous ? Quels sont les univers que vous avez découvert au fil de vos lectures ? 

 

A très bientôt, 

q< Julie  r

Share this post

Repost 0

Comment on this post