La Sirène, de Kiera Cass : à une coudée du coup de coeur !

Bonjour à tous, 

 

    Aujourd'hui, je peux officiellement dire que l'automne est là ! Et quoi de mieux pour marquer la fin de l'été que de lire une « romance one-shot » !

    Et j'avais tellement entendu parler de La Sirène de Kiera Cass que j'ai craqué ! D"autant plus que j'aime beaucoup le style de Kiera Cass, que j'ai lu La Sélection, et que j'avais bien aimé. L'écriture de Kiera Cass est de celle qui vous rend accro en moins de pages qu'il n'en faut pour le dire ! Je me suis donc jetée dans La Sirène sans hésitation. 

 

Éditions Robert Laffont 

Paru le 22 Septembre 2016 

17€90 en format broché ou 12€99 sur l'IBooksStore. 

Synopsis : Kahlen est une Sirène, vouée à servir son maître l'Océan en poussant les humains à la noyade. Pour cela, elle possède une voix fatale à qui a le malheur de l'entendre. Akinli, lui, est un beau et gentil jeune homme, qui incarne tout ce dont Kahlen a toujours rêvé. Tomber amoureux a beau leur faire courir un grave danger à tous les deux, Kahlen ne parvient pas à garder ses distances. Est-elle prête à tout risquer pour écouter son cœur ?

 

 

Mon Avis ! 

W

 

    Le gros avantage des livres de Kiera Cass, c'est qu'on est transporté d'emblée dans l'univers crée ! Dès le début, on découvre Kahlen, son passé et son évolution au fil des années, et on est plongé dans le quotidien des Sirènes : j'ai adoré ce début dans le vif du sujet, qui change des romans qui mettent beaucoup de temps à démarrer. Concernant l'héroïne, j'ai adoré l'originalité de son prénom, et je me demande toujours comment Kiera Cass fait pour trouver des prénoms aussi originaux (ça change des « Cam » / « Cameron » que l'on retrouve dans beaucoup de romans ^^). Et c'est véritablement rafraîchissant à mon sens. L'héroïne est douée d'une dose d'empathie phénoménale, qui participe d son conflit intérieur et de ses déboires : chacune de ses émotions est superbement dépeinte, et on comprend bien mieux les motivations et les instincts de Kahlen :

Je voudrais pourtant lui montrer que leurs visages hantent mes pensées, que leurs cris résonnent en moi longtemps après le navire a péri corps et biens. Savoir que Melinda Bernard collectionnait les poupées et que Jordan Cammers était en première année de médecine, cela apaise ma douleur. Comme si cela leur rendait leur dignité, leur humanité.

Quant aux autres personnages, je les aies trouvés intéressants et étrangement, je me suis plus assimilée aux autres personnages qu'à l'héroïne. Je ne sais pas pourquoi, mais je n'ai pas eu ce déclic qui a fait que j'ai été connectée et proche de l'héroïne. C'est vraiment dommage parce que j'ai adoré toutes les émotions et les aventures de l'héroïne mais aucune connexion ne s'est établie. Peut-être parce que la romance  de l'héroïne n'était pas assez détaillée à mon sens : on a très peu de détails quant aux sentiments de Kahlen pour Akinli, tandis que tous ses états d'âme pour les autres personnages sont présentés. Du coup, j'ai eu l'impression que la romance passait au second plan. 

 

    Parlons donc du « méchant » (ou pas) de cette histoire, à savoir l'Océan : j'ai DÉTESTÉ l'Océan et son caractère possessif, que Kahlen n'a pas perçu. L'Océan est possessif, presque manipulateur et vil et j'ai su dès le début du roman que je ne supporterais pas ce personnage, qu'il demeurerait au rang d' « opposant » aux héros, du moins, selon ma vision ^^

Je L'entends qui lèche le rivage et S'enroule autour des pilotis. Je Lui porte un amour absolu. C'est en Elle que nous nous réfugions lorsqu'une guerre éclate ou lorsque nous attirons des regards soupçonneux. Elle permet à la vie de se perpétuer ; Elle assure notre subsistance. Elle assure la subsistance de l'humanité tout entière. Pourtant, elle éveille en moi de la rancoeur car Elle est à la source de ma culpabilité et de mes rêves brisés.

L'intrigue est plutôt bien menée mais très vite, j'ai deviné la résolution finale, qui n'était pas très difficile à comprendre, et j'ai remarqué que cela m'arrivais souvent avec les romans de Kiera Cass (j'avais déjà eu cette intuition lors de ma lecture de l'Élue). Dans l'ensemble, c'est vraiment une lecture très sympathique, agréable et fluide : en quelques heures à peine, le roman est dévoré, et on découvre toute l'histoire des Sirènes. 

 

    D'ailleurs, j'ai beaucoup apprécié les petites références subtiles à l'histoire de la Petite Sirène (la vraie, pas celle de Disney haha ^^), j'ai trouvé que ça donnait énormément de relief à l'histoire en la connectant à une histoire plus globale et en l'actualisant dans notre monde.

 

    Pour conclure, je dirais que c'est une lecture très sympathique, mais que je n'ai pas eu de coup de coeur. Ce sera donc 3 étoiles sur 5 pour moi : dommage que j'ai deviné la résolution de l'histoire à mi-chemin mais quoiqu'il arrive, je continuerais à lire les romans de Kiera Cass tant j'aime son style d'écriture ^^

 

 

Et vous ? L'avez-vous lu ? Connaissez-vous les romans de Kiera Cass ? 

Qu'en pensez-vous ? 

 

À très bientôt, 

q< Julie  r

 

Share this post

Repost 0

Comment on this post