La vieille dame qui avait vécu dans les nuages — Un envol entre les siècles tout en douceur

Bonjour à tous, 

 

Éditions Harper Collins, 

Publié le 2 Novembre 2016 

17€90 

Synopsis : L’amitié d’une jeune fille et d’une pionnière de l’aviation de 87 ans.A 87 ans, Mary Browning sent que le temps est venu pour elle de raconter son histoire et les secrets qu’elle garde depuis de si longues années. En fait,depuis ce jour où un parachutiste est tombé dans le jardin de ses parents,faisant éclore son rêve : devenir aviatrice. Cette passion, Mary l’a vécue intensément, à chaque seconde de sa vie. Mais, en retour, elle a payé le prix fort, allant jusqu’à renier ses origines juives et sa famille pour suivre son destin.A qui confier et transmettre le récit de ce qui fut à la fois son feu sacré et sa grande faute ? La réponse arrive en la personne d’une très jeune fille, venue participer à l’atelier d’écriture qu’anime Mary. En elle, Mary croit retrouver les traits de Sarah, sa soeur adorée qu’elle a dû abandonner. Un signe du destin qui marque le début d’une amitié aussi belle qu’improbable, faite de confidences et de récits extraordinaires jusqu’à l’émouvante révélation finale…

 

 

Qu’en ai-je pensé ? 

 

    Un grand merci à Netgalley et aux éditions Harper Collins pour ce partenariat qui m’a permis de découvrir un roman pas comme les autres et que j’ai beaucoup apprécié. 

 

    

Aux confluents des voix et des générations  

artyazertyuiopml,nbv

    

    Le roman commence par une présentation des héroïnes, à savoir Mary Browning et Elyse, dont la rencontre se déroule lors d’un club d’écriture. J’ai adoré la différence entre Elyse, timide mais bien dans sa peau, et Mary, vieille dame prête à accueillir la mort les bras ouverts mais regrettant de ne pas coucher son histoire sur le papier; Une connivence et une complicité se crée dès le début du roman, et on s’attache très vite aux deux personnages. Cette alternance des voix donne une véritable dimension au récit et permet de voir se tisser les fils d’une intrigue secondaire, que l’on n’ose d’abord considérer comme véridique, mais qui s’affirme progressivement. J’ai adoré tous les personnages : c’est assez rare mais c’est vrai. 

    J’ai adoré Mary et son humour subtile, Elyse et sa jeunesse, mais aussi les personnages âgées (et moins âgées) du groupe d’écriture. Les personnages sont drôles, ont chacun une histoire qui leur appartient et une véritable personnalité ; aucun ne fait office de décor et on découvre la sensibilité des personnages au fil du roman. 

    

    Entre Elyse et Mary, il existe un fossé intergénérationnel, mais qui se concilie bien vite et qui est le symbole du Temps qui passe, immuablement. Le récit est d’autant plus addictif que nos deux héroïnes ont une vie trépidante, entre souvenirs tragiques et présent tumultueux, entre nouvelle vie et vie qui se termine. D’ailleurs, je me suis facilement attachée à Miriam et identifiée à elle, avec sa voix douce mais qui nous transporte rapidement vers l’ailleurs. 

 

arty Prendre conscience de 

la vie qui passe …  arty

 

    Par contre, j’ai un peu regretté la fin du roman, que j’ai trouvé précipité et trop vite écrite. J’aurais aimé une fin différente, moins utopique. Car si le rythme du roman n’est ni trop lent, ni trop rapide, la fin m’a semblé précipité ; mais j’ai également aimé cette précipitation, comme si les personnages sentaient eux aussi la fin du roman venir, se déployer et qu’il fallait enfin révéler son passé. 

 

    Ce roman est à la fois historique et contemporain avec des sujets qui sont (malheureusement) toujours d'actualité : la guerre, le racisme, la place des femmes dans la société, la religion, la famille, ...  et c’est ce qui fait sa force : en plus d’être une lecture historique et biographique, c’est une réflexion sur notre société, mais également sur nous-mêmes en tant qu’êtres humains, que personnes, par rapport à notre vision du monde. 

 

arty  Mais profiter de chaque instant arty

 

     Finalement, je pense que ce roman cache un message simple, universel mais pourtant très souvent oublié : il faut profiter de chaque instant, garder en mémoire chaque seconde et partager, car seul le partage nous permet d’évoluer, de nous comprendre et de comprendre les autres

 

    Ce roman m’a véritablement transportée vers l’ailleurs : celui de Mary Browning, vers les étoiles des WASP ! J’ai voyagé avec Mary dans les airs, sous la coupe d’un groupe de femmes de poigne, déterminées et sûres d’elles, tout en cheminant au XXIème siècle dans l’affirmation et la prise de confiance en soi d’Elyse. Un magnifique roman qui donne envie de découvrir et de recouvrir le destin des femmes d’exception qui ont combattu au fil des siècles pour défendre leur place au sein de la société, pour agir et pour être elles-mêmes

 

Je donnerais donc la note de 5/5 à ce roman, qui est un coup de coeur, et que j’ai très rapidement lu (peut-être même trop rapidement et que j’adorerais relire à l’avenir) ! 

 

Et vous ? Avez-vous déjà lu des romans intergénérationnels ? Ou qui parlent des aviatrices ? 

 

À bientôt, 

Julie

Share this post

Repost 0

Comment on this post