The Memory Book, de Lara Avery

Bonjour à tous, 

 

Éditions Lumen.

Paru le 12 mai 2016

442 pages, prix à vérifier 

Synopsis : On me dit que ma mémoire ne sera plus jamais la même, que je vais commencer à oublier des choses. Au début juste quelques-unes, mais ensuite beaucoup plus. Alors je t’écris, cher futur moi, pour que tu te souviennes ! 

    Sam a toujours eu un plan : sortir première du lycée et filer vivre à New York. Rien ne l’en empêchera — pas même une anomalie génétique rare qui, lentement, va commencer à lui voler ses souvenirs, puis sa santé. Désormais, ce qu’il lui faut, c’est un nouveau plan. C’est ainsi que naît son journal : ce sont les notes qu’elle s’envoie à elle-même dans le futur, la trace des heures, petites et grandes, qu’elle vit. C’est là qu’elle consignera chaque détail proche de la perfection de son premier rendez-vous avec son amour de toujours, Stuart. Le but : Contre toute attente, contre vents et marées : ne rien oublier. 

 

 

Qu'en ai-je pensé ? 

serdtfyguhijkljhgf

 

    J'avoue avoir commencé cette lecture davantage par curiosité que par envie : le résumé me faisait penser à The fault in our Stars (avec le motif du héros un peu condamné d'avance). Je l'ai donc commencé sans véritablement connaître le format et je dois avouer que j'ai eu l'impression que le résumé ne correspondait pas à l'histoire. 

    Mais dès le premier chapitre, j'ai été emportée par la voix de l'héroïne à laquelle je me suis assimilée assez vite : elle est drôle, avec un véritable humour, mais également douce et délicate. J'ai adoré la façon dont elle dépeignait chacune de ses émotions : j'ai été facilement prise dans le récit grâce à sa voix franche et surtout réaliste. Un peu comme dans la cinquième vague, la voix de l'héroïne est entraînante grâce à la cohérence de ses propos. J'ai également beaucoup apprécié la combativité de l'héroïne, qui ne se laisse pas apitoyer et refuse de se laisser aller : malgré son jeune âge, elle est forte et n'a peur de rien. 

 

 

Je vais cartonner dans tous les domaines : gagner le concours, aller à New York et, une fois là-bas, guérir. 
    Et toi, tu vas me donner un coup de main

The Memory Book

    Le récit se suit au fil des jours et des aventures de l'héroïne, au fil de sa maladie, comme une dégradation progressive de sa mémoire et de ses facultés, que seul le lecteur perçoit véritablement car il lit les pages écrites par Samantha, qui n'a pas conscience de l'évolution de sa maladie et qui, lorsqu'elle s'en rend compte, continue à se battre. 

 

    J'avoue que je n'ai aimé du tout Stuart, que j'ai trouvé parfait dans le rôle du génie torturé mais dont l'altruiste et la sympathie envers Sammie ne m'a pas parue le moins du monde sincère. J'avais même l'impression qu'il se servait d'elle comme excuse. De fait, j'ai été très peu transportée par son histoire avec Sammie, mais son autre romance (et non, je spoilerais pas !) m'a davantage intriguée !  

 

    Le récit se poursuit et je me suis prise malgré moi au jeu de Sammie, à relire ses pensées, à y déceler malgré moi des signes de l'évolution de sa maladie, chose que j'ai détesté : je me suis tellement attachée à Sammie, à sa gentillesse, à sa vision du monde et à sa combativité qu'à chaque fois que je remarquais qu'elle perdait pied peu à peu, ça a été un véritable coup de poignard. Car, oui, ce roman est bien plus qu'un journal intime, c'est le récit d'une jeune fille qui perd pied, malgré elle, malgré tous ses efforts, malgré le soutien de ses proches, malgré son envie d'aller contre vents et marées

 

    Chaque chapitre est devenu une source d'angoisse et je me suis demandée plusieurs fois : est-ce que c'est LE chapitre ? Est-ce que « ça » va arriver ? Et ensuite ? Une tension quasi palpable s'établit au fil des pages, au fil des mots et au fil des mots de plus en plus décousus de Sammie

    J'ai été aussi prise au dépourvu que Sammie lorsque j'ai découvert certains chapitres, sûre que j'étais qu'elle allait mieux, que les signes de la maladie avaient diminués, mais en vain : le destin était amorcé et aucun moyen de faire demi-tour. 

 

La fin de ce roman est d'autant plus déchirante que Sammie avait trouvé un entre-deux, un lieu de paix, une façon  de vivre qui lui convenait ; mais la fin (celle du roman et celle de Sammie, qui se font écho et sont interdépendantes) était véritablement déchirante et j'ai pleuré tout mon saoul ! 

 

    The Memory Book est un roman coup de poing, qui fait réfléchir sur la vie, sur chaque moment passé, sur soi. Une belle leçon de vie et un roman déchirant aussi bien pour le lecteur que pour les personnages, car on sent bien qu'eux aussi redoutent le pire. 

 

    Ce roman restera dans ma mémoire et m'a beaucoup marqué, d'ailleurs, j'écris cette chronique 3 semaines après avoir fini le roman et pourtant, toutes les phrases de Sammie sont encore présentes dans ma mémoire comme si je venais de refermer le livre à l'instant même. 

 

    Ce sera donc un 5/5 pour ce roman absolument prenant, renversant et terrifiant à la fois ! 

 

Et vous ? Avez-vous déjà lu The Memory Book ? Tentés ? 

 

À bientôt, 

Julie.

Share this post

Repost 0

Comment on this post

Feathersandbooks 12/17/2016 17:45

Il est dans ma wish-list de Noël! :) !

samsha 12/09/2016 11:15

Il me fait envie depuis un moment, mais avec ta chronique je suis convaincue!! Il faut absolument que je le découvre