The Paper Magician de Charlie N. Holmberg

 

Hello There, 

 

 

Éditions Amazon Crossing

Publié en Septembre 2016 

Synopsis : C'est le cœur brisé que Ceony Twill, 19 ans, débarque chez le magicien Emery Thane. Sortie major de sa promotion à l'école Tagis Praff, elle se voit contrainte d'embrasser la magie du papier, elle qui rêvait de travailler le métal. Or une fois qu’elle sera liée au papier, matériau qu’elle dédaigne, elle sait que c'est pour le restant de sa vie. 

Dès le début de son apprentissage chez l'excentrique mais si charmant Emery, Ceony découvre un monde merveilleux qu'elle ne soupçonnait pas : animer des créatures de papier, donner vie à des récits grâce aux images qui les illustrent, prédire l'avenir… Mais son bonheur se ternit quand elle se trouve confrontée aux dangers de la magie interdite. 

Une Exciseuse - pratiquant la magie noire liée à l'élément de chair - attaque le magicien et lui arrache le cœur avant de s'enfuir avec son précieux butin. Pour le sauver, Ceony devra affronter l'horrible sorcière assoiffée de sang et se lancer dans un périlleux périple qui la mènera dans les méandres du cœur de son mentor dont elle va découvrir les lourds secrets.

 

Qu'en ai-je pensé ? 

zerdtdfghjkkjhgfdfgyuhijkoljh

 

    

Merci aux éditions Amazon Crossing et à Netgalley pour cette lecture ! 

 

 

    J’ai commencé ce roman très optimiste puisque le résumé et le personnage principal me semblaient des plus intéressants. Le monde dépeint est complètement nouveau et j’avoue n’avoir jamais lu un roman dont l’univers est si différent de ceux que l’on peut habituellement rencontrer dans les romans de science-fiction

    L’univers présenté tourne autour de pôles majeurs : métal, papier, … autant de matériaux qui donnent lieu à autant de carrières différentes, la magie étant présente au coeur de chaque pôle.

 

    On découvre assez vite le personnage de Ceony, jeune femme ayant tout juste fini ses études et se trouvant dans une situation délicate puisqu’elle est reléguée à l’étude du papier, matière qu’elle semble abhorrer. Le personnage de Ceony est très sympathique : un personnage doux, mais avec une certaine force de caractère et très débrouillarde. Face à elle se dresse Emery Thane, expert en papier, et également tuteur de Ceony. 

    La situation initiale est donc présentée et la magie entre en scène : la description de la mise en place de la magie et de ses effets est spectaculaire ! J’ai adoré ces passages de descriptions à la fois réalistes et fantaisistes et qui dépeignent à merveille l’univers de Holmberg. 

 

    L’intrigue prend la place principale par la suite et les aventures s’enchaînent et c’est alors que j’ai quelque peu abandonné la lecture car je l’ai trouvée assez répétitive : Ceony se trouve dans une position délicate et fuit … pendant plus d’une centaine de pages !! Quand bien même cette fuite se produit au moment d’une immersion dans l’inconscient d’un des protagonistes et permet donc de découvrir de nombreux éléments de réponse ; j’ai trouvé les aventures de Ceony d’une longueur interminable ! 

    De plus, Ceony développe des sentiments qui prennent trop d’ampleur, et trop vite : la relation entre les personnages s’établit de façon quasi automatique et ce sans que l’on en comprenne réellement les besoins. J’ai donc été un peu déçue de cette rapidité, trop fragile à mon goût. 

 

    Cependant, la fin du roman est un véritable bijou : un vrai retournement de situation, avec un mystère qui plane au-dessus de Ceony et de Thane et qui donne envie de lire la suite ! 

 

    Sans conteste, l’univers de Paper Magician est une nouveauté très appréciable, mais la langueur et la longueur du récit gâchent quelque peu le roman. 

 

Ce n’est donc pas un coup de coeur mais une lecture que j’ai trouvé très agréable néanmoins !  

 

 

À bientôt, 

Julie.

Share this post

Repost 0

Comment on this post