L’appel de la forêt, de Jack London

Bonjour à tous, 

 

 

 

 

Éditions Magnard, Collection Classiques et Contemporains, 

Publié en 2013, 

122 Pages. 

Synopsis : Buck, un magnifique chien, est arraché à la protection de son maître et à la vallée ensoleillée de Santa-Clara pour rejoindre le Grand Nord et les chercheurs d’or. Lui qui régnait sur la demeure du juge Miller découvre un monde où hommes et bêtes ne connaissent que la loi « du bâton et de la dent ». De simple chien domestique, il va se retrouver à la tête d’un attelage, bravant tous les dangers d’une nature sauvage et hostile. Cette véritable épopée lui fera redécouvrir ses instincts de prédateur. 

 

 

    Le roman a commencé de façon un peu particulière puisqu’on est tout de suite immergé dans le monde violent et sauvage des chiens de traîneau : arraché à sa famille d’accueil, Buck est projeté dans un attelage et doit tout apprendre. J’ai adoré suivre cette initiation auprès de Buck : il doit apprendre à courir, à gérer un attelage, mais aussi à se défendre et finalement à survivre puisque le monde sauvage est cruel et sans pitié. 

 

    D’ailleurs, Jack London n’hésites pas à mettre en avant cette cruauté et j’ai été saisie par moments : sans prévenir, la violence arrive et frappe les personnages de telle façon qu’elle marque une trace indélébile sur le héros et sur le lecteur

    Car L’appel de la forêt est écrit du point de vue externe, tout en privilégiant l’intériorité de Buck et celle des autres animaux. Dans ce roman, c’est davantage les pensées des animaux qui comptent, et les hommes ne sont que des obstacles entre Buck et la grande aventure, celle de la vie sauvage

 

    Le panorama présenté est absolument superbe : en quelques phrases, Jack London fait apparaître de splendides paysages immaculés, des montagnes, des loups … j’ai vraiment eu l’impression d’être au coeur de l’Alaska, d’être prêt de Buck et de ses comparses. De même, le roman est très réaliste : on y retrouve les chercheurs d’or, mais également les Indiens d’Amérique et j’ai été surprise de les voir apparaître. 

 

    L’appel de la forêt est un beau roman, qui enchaîne les péripéties sur un rythme bien particulier. Ce dernier n’est pas trop rapide, ni trop lent même si j’ai eu parfois l’impression de voir se succéder une multitude d’actions sans les voir tant elles défilaient. Malgré tout, j’ai beaucoup apprécié cette lecture et voir Buck tenté par le monde sauvage était un vrai plaisir. 

    

    Le roman s’achève sur une très jolie note, poétique et chimérique en même temps, que j’ai trouvé parfaitement adaptée à ce roman, ni manichéiste, ni trop ouvert ; mais justement écrit pour dénoncer, préserver et protéger la nature  et ses beautés.

 

Pour conclure, j’ai apprécié cette lecture et ce classique est un incontournable. J’en garderai un bon souvenir ^^ 

 

Et vous ? Avez-vous lu L’appel de la forêt

Qu’en avez-vous pensé ? 

 

À bientôt, 

Julie

Share this post

Repost 0

Comment on this post

Chess 02/15/2017 18:13

Un de mes préférés de Jack London <3 !