Les héros de l’Olympe : Tome 3, La marque d’Athéna, de Rick Riordan

Hello There, 

 

Éditions  : Le livre de poche Jeunesse, 

Sorti en : 2015 

608 pages 

Prix : 7€90 

Synopsis :   Annabeth eut l'impression que quelqu'un venait de poser une main glaciale sur sa nuque. De nouveau, ce rire étouffé, comme si la présence l'avait suivie depuis qu'elle avait quitté le vaisseau. Une partie d'elle avait envie de kidnapper Percy immédiatement, remonter à bord avec lui et s'enfuir, maintenant. Annabeth ne pourrait supporter de perdre Percy une fois encore. (Résumé trouvé sur Livraddict, pas d’autre résumé trouvé)

 

 

    Ce troisième tome des Héros de l’Olympe débute avec l’arrivée des demi-dieux grecs au camp des demi-dieux romains. Autant dire que les choses sont loin d’être simple puisque les deux camps se haïssent depuis la nuit des temps, que des monstres attaquent à tout va et que les héros sont perdus entre les fragments du passé qui leur ont été volés et les fragments du futur, qu’ils peinent à découvrir et à comprendre. 

    Comme à son habitude, Rick Riordan a choisi d’alterner les points de vue pour inviter sur l’Argo, le navire volant de Léo Valdez. Se succèdent ainsi les points de vue des différents personnages : Annabeth, Percy, Léo, Hazel, … J’ai adoré cette succession des points de vue, qui a vraiment enrichi le récit ; à défaut de suivre une seule quête, on en suit plusieurs à la fois, ce qui permet de découvrir le passé et les différentes facettes de chaque personnage tout en restant aux côtés de chacun

 

    J’ai beaucoup apprécié la continuité qui existait entre chaque chapitre : même si les points de vue sont différents, on sent qu’il y a une forte cohérence, que tout est lié et je n’ai vraiment pas eu l’impression d’être perdue ou laissée de côté pendant ma lecture.     Chaque personnage a sa propre voix et on ressent bien leurs différences : on entend les doutes d’Hazel, on reconnaît les blagues de Percy, on est confronté à la perspicacité toujours grandissante d’Annabeth, à l’incertitude de Léo et on ne s’ennuie jamais ! 

 

    Car l’histoire n’est pas seulement celle de la quête, de la bataille contre Gaïa, mais retrace l’histoire de la Grèce et de la Rome Antique à travers certains personnages. On retrouve ainsi Hercule et le centaure qui a causé la perte de son épouse Déjanire, mais également des géants, des dieux et on finit par trouver ses marques dans ce dédale de héros. 

    

    Le rythme de l’histoire est trépidant et je ne me suis pas ennuyée une seule seconde : les dialogues et la narration s’enchaînent très vite, mais de façon très agréable et les combats sont au rendez-vous. 

    À ce rythme haletant s’ajoute la pression et la peur que ressentent les personnages et j’ai senti la tension s’accumuler au fur et à mesure que ma lecture avançait. Enfin, la fin du roman m’a laissée sur les fesses (je suis restée polie hein ! ;)) : Rick Riordan exécute des retournements de situations auquel je ne m’étais pas du tout attendue. J’ai d’abord été effrayée, puis perplexe, finalement je me suis dit que tout irait bien et BOUM ! Une bombe est tombée (pas littéralement hein ;)) et la fin m’a sciée en deux ! Je ne l’avais vraiment pas vue venir et ça a été d’autant plus choquant 

 

C’était donc une lecture très sympathique, rythmée et qui ne m’a pas ennuyée une seule seconde. J’ai adoré tous les personnages, héros ou monstres, par leur diversité mais également par leur histoire. J’ai eu l’impression de redécouvrir une fois de plus la Grèce Antique ; cependant, je n’ai pas eu de coup de coeur, sans doute parce qu’il s’agit d’une relecture mais ce tome 3 des Héros de l’Olympe reste dans mes favoris ! 

 

    

Et vous ? L’avez-vous déjà lu ? 

Qu’en avez-vous pensé ? 

 

À bientôt, 

Julie.

 

Share this post

Repost 0

Comment on this post