Lola and the Boy Next Door, de Stephanie Perkins

 

Hello There, 

 

 

Éditions La Martinière

Sorti en  2015 

 

Synopsis :   À 17 ans, Lola Nolan rêve de devenir styliste. Pour elle, s’habiller est une fête et « simplicité » ne fait pas partie de son vocabulaire. Elle vit à 100 à l’heure et avec Max, un musicien très séduisant, elle a de grands projets pour l’avenir.

Pourtant, quand Cricket Bell, son ancien amoureux, s’installe à nouveau dans la maison d’à côté après plusieurs années d’absence, Lola voit ses certitudes vaciller. Et si Max, le stylisme et la mode n’étaient que des paravents masquant ses véritables désirs ?

Cricket, si éloigné des préoccupations apparentes de Lola, pourrait bien être le seul capable de la combler… À condition qu’elle accepte de changer. De tout changer…

 

 

    De Stephanie Perkins, je n’avais lu qu’Anna and the french kiss, que j’avais bien aimé sans avoir de coup de coeur : Anna et Étienne étaient sympathique et j’avais aimé retrouver les traces des personnages dans Paris, mais je n’avais pas accrocher plus que cela à la romance.

    Et je suis tombée sur Lola and the boy next door et je me suis dit : « pourquoi pas ? » Après tout, il s’agit d’un triptyque alors autant lire ce roman maintenant. 

 

    Le roman commence avec les aventures de Lola, une jeune fille somme toute assez excentrique et qui s’habille comme bon lui semble : perruque, robe à froufrou, talons, … Tout y passe et ses parents n’y voient aucun inconvénient ! D’ailleurs, ses camarades de classe non plus. Soit ! J’ai bien aimé cette idée d’une héroïne un peu marginale et décalée, même si c’était assez inhabituel et parfois surréaliste

 

    La pire crainte de Lola apparaît dès le début du roman avec le retour tonitruant de Cricket Bell, alias son ancien voisin, qui avait déménagé mais revient vivre dans la maison voisine. Lola est alors confrontée à son passé, mais également à ses sentiments présents et à son avenir puisqu’elle a déjà un petit ami (Max) mais ne sait pas vraiment de quel côté son coeur chavire. 

 

    J’ai très peu aimé le duo formé par Lola et par Max : j’ai trouvé ce dernier condescendant, inintéressant et quand il était avec Lola, j’ai eu l’impression de lire les aventures d’une groupie de 15 ans. Bref, je n’ai pas aimé et j’ai d’ailleurs peu compris pourquoi Lola était avec lui étant donné qu’elle n’est même pas sûre de ses sentiments envers lui. 

 

    Finalement, la richesse de ce roman demeure dans la complexité des personnages et de leur passé : le passé de Cricket, de Lola, de Cassiopée (la soeur de Cricket), et c’est véritablement en affrontant le passé que les personnages réussiront à écarter leurs doutes et leurs peurs pour se construire et avancer réellement. 

 

    Durant les trois premiers quarts du roman, Lola hésite sur ses sentiments, mais ce n’est pas pour autant lassant. Bien au contraire, une foule de péripéties lui arrive et on sent bien le tiraillement qu’elle ressent entre Max et Cricket. Ce dernier est véritablement adorable mais m’a semblé un peu trop parfait, un peu trop stéréotypé dans le type « Boy next door ». 

 

    La fin du roman est une belle fin et on a vraiment envie de leur souhaiter le meilleur et j’aurais même aimé avoir un épilogue. Lola and the Boy Next Door est un roman très sympathique, quoique parfois irréaliste, et l’écriture m’a emportée dans la chambre de Lola en un quart de secondes ! 

 

 

    

Et vous ? L’avez-vous déjà lu ? 

Qu’en avez-vous pensé ? 

 

À bientôt, 

Julie.

 

Share this post

Repost 0

Comment on this post