The Mortal Instruments, Tome 1 : La coupe mortelle de Cassandra Clare

 

Hello There, 

 

 

Éditions Pocket Jeunesse

570 pages

Sorti en 2013

 

Synopsis :   Clary n'en croit pas ses yeux. Elle vient de voir le plus beau garçon de la soirée commettre un meurtre. Et détail terrifiant: le corps de la victime a disparu d'un seul coup !

Mais le pire reste à venir...Sa mère a été kidnappée par d'étranges créatures et l'appartement complètement dévasté. 

Sans le savoir, Clary a pénétré dans une guerre invisible entre d'antiques forces démoniaques et la société secrète des chasseurs d'ombres... Une guerre dans laquelle elle a un rôle fatal à jouer

 

 

 

    J’ai découvert la saga The Mortal Instruments il y a quelques années alors que j’étais encore à la fac, et j’avais adoré. Je me souviens avoir lu le premier tome sur ma kobo et m’être dit « ah non non non, je veux le deuxième tout de suite » et avoir enchaîné les 3 premiers tomes. 

    Mais il y a maintenant quelques mois, j’ai eu envie de relire les livres de Cassandra Clare et de l’avoir toute entière dans ma bibliothèque. Finalement, j’ai craqué courant janvier et j’ai acheté le tome 1 avec l’ancienne couverture (une nouvelle était disponible en magasin mais je ne l’a trouvais pas excellente). 

 

Il y a quelques semaines, j’ai donc commencé à relire ce premier tome de la sage ! 

Dès le début du roman, j’ai été emportée par l’univers très réaliste de Cassandra Clare : les bâtiments décrits et l’univers inventés se marient parfaitement pour former un superbe ensemble, à mi-chemin entre réalité et fantaisie. Ce mélange entre les deux univers est pour moi ce qui fait vraiment la particularité de cette série. Pas de sauts dans un autre espace-temps, pas de voyages interdimensionnels, pas de fées cachés dans des armoires, juste un monde caché au beau milieu de la réalité

 

    L’univers des Chasseurs d’Ombre m’est apparu de façon assez limpide : peut-être parce que je le connaissais déjà, mais je n’ai eu aucun problème pour m’y replonger. 

 

    Quant aux personnages, je les aies dans l’ensemble beaucoup aimé : Clarissa Fairchild est une héroïne forte, mais qui doute beaucoup et son apprentissage dans le monde des Chasseurs d’ombre n’apparaît pas tant sur le plan physique que sur le plan psychologique. Ce premier roman est vraiment un roman d’initiation, de découverte pour Clarissa. Quant aux autres personnages, je les aies tous appréciés, bien qu’Alec soit très réservé et parfois rude, mais on comprend le pourquoi du comment au fil des pages. 

 

    Les personnages se dévoilent tout au long du roman, au fur et à mesure que les péripéties s’accélèrent et que Clary se fait une place dans le monde des Chasseurs d’ombre. 

    C’est un roman d’aventure davantage que de romance à mes yeux, bien que cette dernière soit présente. J’ai trouvé que le mélange des deux genres était bien fait, et qu’il n’y avait pas de préférence particulière pour l’un ou pour l’autre. Cependant, j’ai eu un peu de mal à le finir, sans doute parce qu’une partie du suspens avait disparu de par la relecture !

 

Si vous cherchez une lecture remplie d’aventure, de suspens, de découverte, d’univers magique, le tout enrubanné dans une jolie couverture et avec des personnages sympas et même drôle, je pense que La coupe mortelle vous conviendra à merveille ^^

 

    

Et vous ? L’avez-vous déjà lu ? 

Qu’en avez-vous pensé ? 

 

À bientôt, 

Julie.

 

Share this post

Repost 0

Comment on this post