Nous les menteurs, de E. Lockart

 

Éditions Gallimard Jeunesse 

Paru en 2015 

Format ebook

14€50

 

 

SynopsisUne famille belle et distinguée. Une île privée.

Une fille brillante, blessée ; un garçon passionné, engagé.

Un groupe de quatre adolescents - les Menteurs - dont l'amitié sera destructrice.

Une révolution. Un accident. Un secret.

Mensonges sur mensonges.

Le grand amour. La vérité.

 

    Nous les menteurs est un roman qui m’a longtemps intrigué et qui est resté un certain temps dans ma PAL mais qui ne me tentait pas énormément. Sans doute à cause du résumé un peu évasif et large. Finalement, je me suis risquée à le lire et j’ai été assez surprise ! 

 

    Dès le début du roman, nous sommes plongés dans les pensées de Cadence Sinclair, jeune fille qui a l’air mal dans sa peau, fatiguée, harassée par de vieux démons, qui se manifestent aussi bien physiquement que mentalement. 

    On apprend ainsi très vite qu’il est arrivé quelque chose  à Cadence il y a plusieurs étés de cela, et que cela l’a blessé sur plusieurs niveaux puisqu’elle a été retrouvée sur la plage, seule et peu vêtue. Un mystère semble donc se cacher au sein de la famille Sinclair : qui est responsable de ce qui est arrivé à Cadence ? Et surtout : que lui est-il arrivé ? 

 

    Petit à petit, on comprend que Cadence veut retourner sur les lieux du drame, se souvenir des choses, mais est également effrayée par sa famille, qui semble vouloir lui cacher des choses. Cadence et sa mère vont alors se rendre sur l’île où s’est déroulé le drame le temps d’un été, pour y voir plus clair. 

    Au fil des pages, des souvenirs reviennent à la surface et Cadence commence à comprendre que quelque chose de vraiment grave est arrivé, quelque chose qui a eu un impact fort et décisif sur toute la famille, et qui doit être découvert sous peine de rendre Cadence folle. 

    

    On découvre alors des personnages captivants : Gat, le  « paria » de la famille, qui se considère et est considéré comme un nouveau Heathcliff, mais aussi Mirren et Johnny, les cousins de Cadence. Le quatuor chemine petit à petit au fil des journées au bord de la plage, et semble s’être isolé du reste de la famille. La famille Sinclair apparaît alors des plus complexes puisqu’une fracture s’est opérée entre les adultes et les adolescents. 

 

    Une série de mensonges, de non-dits, de mystères s’établit et seule Cadence semble se souvenir qu’il y avait un passé, un autre monde, un autre été où tout était différent. Progressivement, les pièces du puzzle se mettent en place et on voit se profiler le drame, alors même que les adolescents semblent perdus. 

 

    J’ai été touchée par la force de la voix de Cadence, qui tente de se souvenir mais qui souffre aussi énormément à cause du passé, qui avance en tâtonnant. Quant au dénouement, il est tout simplement horrible : je ne m’étais pas attendue à ce que « l’été 15 » soit aussi dévastateur pour les personnages et pour moi-même. La fin est d’autant plus tragique que je ne l’avais pas du tout vue arriver et j’ai été totalement prise au dépourvu

    

    Nous les menteurs est un roman touchant, qui se lit facilement, et qui est effrayant en ce qu’on sent le drame caché se profiler au fil des pages, et on se laisse finalement emporter avec Cadence au rythme de la vie des Sinclair. Un roman à lire sans aucun doute mais pas dans une période difficile car Nous les menteurs est vraiment triste ! 

 

 

À bientôt, 

Julie.

Share this post

Repost 0

Comment on this post

samsha 05/04/2017 08:16

J'avais repéré ce livre lors de sa sortie, mais il m'est par la suite un peu sorti de la tête... Je te remercie pour ta chronique car elle me donne, de nouveau, très envie de me plonger dans ce livre!