Miss Peregrine et les enfants particuliers ou « Comment je suis sortie émerveillée d’un livre »

Helloo !! 

 

 

Miss Peregrine et les enfants particuliers … Que dire ?! J’ai beaucoup vu circuler ce livre , d’abord sur les réseaux sociaux, puis en bande annonce au cinéma courant août, et à force de le voir un peu partout, j’ai fini par être totalement intriguée par ce livre ! 

 

    La couverture à elle seule m’a à la fois inquiétée et surprise : était-ce un roman pour enfants ? Ou un roman d’horreur ? De science-fiction ? Finalement, j’ai décidé lors d’une commande sur Amazon de compléter mon panier avec le Tome 1 de cette série, que j’ai dévoré en une journée ! 

 

Ransom Riggs, 

Éditions Bayard Jeunesse 

432 Pages, paru en 2012 

15€90 

 

Synopsis : Jacob est un ado comme les autres, excepté qu'il se pose des questions sur son mystérieux grand-père. Quelles sont ces étranges photos d'enfants qu'il lui montrait quand il était petit ? Les histoires qu'il lui contait sur eux étaient-elles vraies? Et pourquoi disparaissait-il aussi souvent ?

Tout s'accélère le jour où il le retrouve blessé dans son jardin. Jacob a vu des monstres, il en est sûr, et personne ne veut le croire. Il ne lui reste qu'à suivre les dernières instructions qu'a murmuré son grand-père avant de rendre son dernier souffle...

 

Qu’en ai-je pensé ? 

 

Au premier abord, j’ai pensé que l’intrigue de ce  roman allait se passer de façon assez « classique » : un enfant qui découvre un monde caché, aide les gentils à vaincre les méchants … Bref, quelque chose de simple ! Mais que nenni ! L’intrigue dans laquelle nous sommes projetés est bien différente ! 

 

Je venais juste de me résigner à vivre une vie ordinaire, quand des évènements extraordinaires se sont produits. Le premier m’a causé un choc horrible et m’a changé définitivement, au point de couper mon existence en deux : Avant et Après. Comme la plupart des bouleversements à venir, il concernait mon grand-père, Abraham Portman.

Le nombre de personnages de ce roman est impressionnant : entre les « humains » normaux, les enfants « particuliers » et les monstres, près d’une vingtaine de personnages prennent place ! Mais étrangement, ils sont chacun si bien intégrés au récit et si bien caractérisés qu’il est impossible de s’y perdre !  D’autant plus que le roman fourmille d’illustrations permettant de visualiser très concrètement les enfants particuliers et leurs dons ! 

    L’histoire n’est pas celle d’un simple pensionnat caché, mais celle d’un monde en guerre, où il faut survivre ! J’ai d’ailleurs beaucoup apprécié l’analogie entre le contexte de la seconde guerre mondiale et la guerre sous-jacente que les enfants vivent. 

 

Les enfants « particuliers » le sont réellement aussi bien dans leur langage et dans leur pouvoir que dans leur comportement : chaque individu a une histoire à part, une histoire qui le détermine. J’ai été plus que ravie de voir que le héros, Jacob, était à la fois un enfant particulier et un humain « normal » : je trouve que cela donne beaucoup plus de cohérence dans le récit et permet de s’identifier plus facilement à ce dernier. Par contre, je trouve que l’histoire a beaucoup de mal à démarrer et même si le début est absolument primordial, j’ai trouvé qu’il était un peu long mais étant donné que j’ai adoré les Enfants particuliers, cela ne m’étonne pas ! J’aurais voulu passer plus de temps avec eux ! 

 

La vie ici, cette succession de jours semblables, cet été perpétuel, à l’abri de la mort, avait affecté leurs émotions autant que leurs corps, les figeant dans l’enfance, comme Peter Pan et les enfants perdus.

Quant à l’intrigue et au rythme du récit, il ne s’arrête pas : les jours défilent mais ne sont jamais les mêmes pour Jacob, il n’y a pas de moments d’ennui dans ce roman une fois l’intrigue amorcée. Je l’ai dévoré en une journée tant j’étais absorbée par l’histoire, bien qu’il fasse 432 pages ! Ce n’est pas un conte de fée que Ransom Riggs a écrit, ni même un livre d’horreur, mais l’équilibre parfait entre ces deux genres littéraires : à mi-chemin entre « Peter pan » (ainsi que le dit Jacob) et la maison des horreurs (par rapport aux monstres hein, pas par rapport aux enfants ^^). Cependant, j’ai vu le « monstre » arriver de loin et c’était malheureusement trop prévisible pour moi au vu des indices énormes qui étaient donnés ! 

 

Le dénouement est également très bon : l’intrigue ne s’achève pas sur le champ et on a d’emblée envie de lire le second tome (ce qui ne va pas tarder), mais aussi de voir le film ! Les personnages ne sont pas seulement devenus des Enfants plus que particuliers au fil du livre, mais des amis pour moi, ce fameux « Be friend with a book character », je me suis beaucoup attachée à chacun d’entre eux : courageux, sensible, et légèrement fou ! 

J’ai pensé à tout ce que je m’apprêtais à quitter : mes parents, ma ville, mon ex-meilleur et seul ami … J’étais au bord d’un précipice, sur le point de basculer dans un nouvel Après. (…) Les portes de nos cages avaient explosé .

C’est un ÉNORME COUP DE COEUR pour moi ! Miss Peregrine et les enfants particuliers fait parti de ces romans que je conseillerais à tous les lecteurs de 7 à 77 ans (bon d’accord, peut-être à partir de 11 ans vu les images ;)) 

 

 

Et vous ? L’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ? 

 

Share this post

Repost 0

Comment on this post