IN MY MAILBOX #5

Bonjour à tous, 

 

 

«  In my Mailbox » est un rendez-vous hebdomadaire qui  permet de répertorier nos acquisitions livresques de la semaine, et dont le récapitulatif des liens se fait sur le blog Lire ou mourir

 

 

 

 

Cette semaine, j’ai craqué sur un livre présent sur Netgalley, et malgré le fait que je n’avais pas les 1000 abonnés demandé, la maison d’édition a accepté ma demande ! Un grand merci à Hachette Roman

 

 

 

 

Voici Destiny, de Cecelia Ahern, que je ne connais pas mais que je compte bien découvrir au plus vite ! 

Un grand merci à Hachette Roman !  

 

Synopsis : Depuis la crise économique, la société a érigé de nouvelles règles. Celles de la Perfection. Tout individu Imparfait est jugé et marqué au fer rouge. Un I qui les condamne pour toujours à l’exclusion. Celestine North est parfaite. Sage, belle et brillante. Elle a le petit ami dont rêvent toutes les filles  : Art, le fils du juge Crevan, chef de la Guilde. Elle a prévu d’étudier les maths à l’université. Car c’est une fille de logique, de définitions, qui comprend les règles et les respecte.

Mais Celestine commet une erreur. Elle vole au secours d’un Imparfait. Ce qui est interdit.

Quelques heures plus tard, la Police est déjà devant sa porte. Une fois en prison, la voilà face à un dilemme  : mentir pour éviter d’être marquée Imparfaite, ou rester fidèle à son élan de solidarité en avouant qu’elle a bel et bien aidé un Imparfait  ? D’un côté, Celestine veut préserver sa famille et Art. De l’autre, elle a la conviction qu’elle n’a pas mal agi. Et surtout, il y a Carrick, ce mystérieux jeune homme, «  Imparfait jusqu’à la moelle  », gardé dans la cellule d’en face et dont elle veut gagner le respect.

Qui Celestine North décidera-t-elle d’être le jour de son procès  ? L’héroïne résistante dont rêvent les Imparfaits  ? Ou le visage parfait de la société  ?.

 

 

 

 

Mais aussi La belle et la bête et autres contes, aux éditions Hachette, offert dans le cadre de mon travail en tant que professeur de français ! 

Synopsis : « Il était une fois un prince qu’un enchantement avait métamorphosé en bête et une jeune fille très belle et très bonne … » 

De Perrault à Andersen, en passant par Madame Leprince de Beaumont, les contes merveilleux tentent à notre réalité un miroir magique dans lequel se dessine le destin de ces personnages tributaires du regard des autres et dans lequel finit par se dissiper le mirage des apparences trompeuses.

 

 

Et vous ? Avez-vous craqué cette semaine  ? 

À bientôt, 

Julie.

Share this post

Repost 0

Comment on this post