The Scorpion Rules d'Erin Bow : Entre tension et déception !

Bonjour à tous, 

 

 

En rédigeant mon bilan sur mes lectures du mois de mai, je me suis aperçue qu’il y a avait un certain nombre de livres que je n’avais pas lu : pas le temps, pas l’envie, et quelques contretemps (week-end à 1000, révisions, résultats d’admissibilité, sorties, …). Bref, j’étais bien loin du but que je m’étais fixé ! 

Ni une, ni deux, j’ai décidé de lire The Scorpion Rules ! Après tout, l’intrigue avait l’air sympa, le tout dans un monde dystopique « classique », mêlant princes et princesses ! Peut-être pas de quoi séduire tout le monde, mais du moins, de quoi me séduire moi ! Je me suis donc empressée de lire ce premier tome et c’est là que le bat blesse !!

 

The Scorpion Rules, de Erin Bow 

Éditeur : Lumen Éditions

Paru le 7 Avril 2016, 15 euros. 

Synopsis : La première règle, pour éviter la guerre ? En faire une affaire personnelle… Très personnelle. Duchesse de Halifax, princesse de la Confédération panpolaire, mais surtout…otage. Je m’appelle Greta Stuart, et ma vie ne tient qu’à un fil. Il y a quatre cents ans, une série de terribles conflits liés au changement climatique a ravagé la planète : guerres, famines, inondations, exodes… Débordées, les autorités ont fait appel à une intelligence artificielle omnisciente pour tenter de mettre un terme au massacre. Mais Talis – c’est son nom – a vite pris son indépendance et le contrôle du monde. Désormais, il garde en otages les fils et filles des grands dirigeants de la planète. A la première déclaration de guerre, les héritiers des deux camps concernés sont froidement exécutés.

Il me reste seize mois à tenir, seize mois avant d’avoir dix-huit ans et de pouvoir quitter le Préceptorat où je suis prisonnière depuis l’âge de cinq ans. Mais l’arrivée d’un nouveau pensionnaire, venu du pays voisin du mien va tout changer. Elian, qui ne cesse de défier Talis, de mépriser les règles qui régissent notre existence, met nos vies à tous en danger. Malgré tout, son esprit de révolte est contagieux. La résistance serait-elle possible ? Car nous le savons touts : le pays natal d’Elian va forcément finir par déclarer la guerre au mien…

 

N

Mon avis

 

Tout d’abord, j’ai eu un gros soucis avec les descriptions et l’immersion dans le monde décrit par Erin Bow : peut-être est-ce une vieille habitude qui me taraude encore, mais je trouve que le monde post-apocalypse (ou presque) n’était pas assez bien expliqué : beaucoup de choses me manquaient pour trouver l’ensemble cohérent, facile à comprendre, et donc plus accessible ! De fait, certaines choses me semblaient incohérentes : le jardinage (bien que j’adore ça, si si !) était décrit très précisément alors que les relations entre les personnages étaient trop peu explorées à mon goût ! 

 

« Mais j’étais née avec une couronne sur la tête et un destin tout tracé, à la fois par le sang qui coulait dans mes veines et les vicissitudes de l’Histoire. Héritière d’un rôle que je n’avais pas choisi, et que je ne pouvais refuser. Née pour grandir otage » 

 

Il m’a fallu presque 130 pages pour finalement avoir tous les éléments nécessaires pour m’immerger complètement dans le monde de Greta et de ses six amis, tous Enfants de la Paix, et ce n’est qu’alors que j’ai commencé à aimer les personnages, à m’attacher à eux, à les comprendre ! Finalement, beaucoup de choses sont très intéressantes mais il manque un petit quelque chose pour me faire plonger dans ce livre, pour que je finisse par comprendre le monde des Enfants de la paix !

 

l

 

Mais mon plus gros soucis a sans doute été le personnage de Talis, incarné dans le corps de Rachel : Talis est l’entité responsable de la destruction du monde, mais aussi de son contrôle et du maintien de la paix. C’est une entité robotisée, une « I.A. », autrement dit une « intelligence artificielle » ! Un robot somme toute ! Mais les paroles de cette I.A. me gênent profondément en ce que ce « robot » est plus proche du tortionnaire que du vrai robot qui raisonne par logique, par déduction ! Talis est un robot du point de vue physique certes, mais du point de vue mental, je dirais que cette I.A. est un psychopathe, prêt à tout et surtout au pire pour contrôler ! 

 

Pareillement, beaucoup de choses auraient pu être développées mais ne sont que survolées : le sacrifice de l’Enfant de la Paix au début du roman est évoqué en quelques lignes, quasiment sans réaction aucune de la part des autres personnages, alors que cela aurait pu amorcé le roman directement ! Le personnage d’Elian n’est pas non plus développé tant que cela, et même Burr est relégué au rang de soldat ! Pour ce livre, je dirais tout simplement que ça ne l’a pas fait avec moi  : ça n’a pas fonctionné, je n’ai pas eu le petit déclic qui a fait que je me suis liée avec les personnages, et même la fin du roman est quelque peu décevante : une fin certes, mais le suspens n’y est pas, ou du moins pas assez pour moi  ! 

 

Une déception donc, que j’ai eu du mal à finir, et c’est pour cela que je n’attribuerais que la note de 3/5 ! Initialement, je partais sur un 2,5 /5 mais les 50 dernières pages de l’intrigue m’ont tout de même un peu intrigué alors bon … Un bon roman mais qui ne m’a pas emportée

 

QQQ

 

Pour conclure cette chronique, je noterai juste une phrase qui m’a frappée, tant elle décrit bien l’imagination et surtout dans mon cas, la projection dans un autre monde consécutive à une lecture, à une immersion totale dans un monde créé de toute pièce, mais pourtant si réel à la lecture qu’on voit les personnages défiler devant nos yeux : 

 

« Car je ne pourrais jamais tenir dans sa tête. Mais si tu savais comme ils rêvent ! Et je ne te parle pas de tous ces phénomènes chimiques et organiques qui tiraillent mes pensées … Ils me font réfléchir différemment. D’une certaine façon, ils étirent mon esprit et, si tu veux mon avis, bien s’étirer, c’est le secret d’une longue vie » 

 

Voici voilà, The Scorpion Rules s’achève et je m’en vais vers un univers très différent : celui des Dragons !! Eragon, here I come ! 

Et vous ? Avez-vous lu The Scorpion Rules ? Avez-vous eu des lectures décevantes ces derniers temps ? Des conseils en matière de littérature sur les dragons ? :) 

 

A très bientôt, 

q< Julie  r

 

Share this post

Repost 0

Comment on this post

Steven 06/16/2016 19:57

J'ai eu du mal aussi à rentrer dans ce roman, mais une fois que j'y suis parvenu je ne l'ai plus laché.

Julie 06/17/2016 10:06

Ravie qu'il t'ai plu =D : ce roman est vraiment bien mais il commence trop lentement (en tout cas pour moi^^) ! Et le personnage de Talis m'a vraiment effrayé (un peu psychopathe sur les bords ce robot ^^) Je pense que la suite nous plaira encore plus que le premier tome ^^